École André Boulloche de Fargniers


Classe d’écriture au gîte « La Tourelle » à Sorbais

Le projet de classeLes apports institutionnelsLes objectifs d’apprentissageLa démarche pédagogiqueActivitésAvant le départPendant le séjourAprès le séjourL’évaluation
Le projet de classe

ejn02-classes-écritureL’école élémentaire André Boulloche de Fargniers se situe en milieu urbain. Elle compte 9 classes dont 2 CP qui souhaitent s’engager dans un projet d’écriture lors d’une classe transplantée à Sorbais.

Ce projet s’inscrit dans notre projet d’école dont l’un des objectifs est :

« Multiplier les terrains linguistiques permettant de diversifier les modalités de communication en français ».


Ce choix avait été guidé par les faibles résultats aux Évaluations diagnostiques 2008/2009 dont les taux de réussite étaient les suivants :

  • Difficultés à rédiger de manière autonome une phrase ou un texte en veillant à la cohérence : 40 %
  • Difficultés à respecter les contraintes syntaxiques et orthographiques : 38 %.

Les chercheurs insistent sur le lien entre lecture et écriture.
Dans les textes officiels on peut lire :
« Les apprentissages de la lecture et de l’écriture, qu’il s’agisse des mots, des phrases, des textes menés de pair, se renforcent mutuellement tout au long du cycle ».

Ces deux activités appartiennent à l’écrit : l’une est une activité de réception, la lecture, l’autre est une activité de production ou d’expression, l’écriture.
Ce lien fort entre la lecture et l’écriture permet de comprendre que l’on ne va pas attendre que les élèves maîtrisent l’orthographe et la grammaire pour leur permettre d’écrire.
Bien au contraire, l’enfant doit écrire souvent et ce simultanément à l’apprentissage de la lecture.

Les apports institutionnels

A partir du BO n°3 du 19 juin 2008,
Écrire c’est à la fois : copier, écrire sans erreur sous la dictée et écrire un texte en autonomie.

Compétences du premier palier pour la maîtrise du socle commun en production d’écrits

L’objectif principal du cycle 2 est que « Les élèves apprennent à rédiger de manière autonome un texte court : rechercher et organiser des idées, choisir du vocabulaire, construire et enchaîner des phrases, prêter attention à l’orthographe. »

Compétences dans la maîtrise du langage oral

  • S’exprimer clairement à l’oral en utilisant un vocabulaire approprié

Compétences en lecture, écriture

  • Écrire de manière autonome un texte de 5 à 10 lignes.
  • Copier un texte court sans erreur et dans une écriture cursive lisible et avec une présentation soignée

Compétences en vocabulaire, grammaire et orthographe

  • Utiliser ses connaissances pour mieux écrire un texte court
  • Écrire sans erreur sous la dictée un texte de 5 lignes en utilisant ses connaissances lexicales, orthographiques et grammaticales
Les objectifs d’apprentissage
  • Compétence principale

Écrire de manière autonome un texte de 5 à 10 lignes

au CP :
-Choisir et écrire de manière autonome des mots simples en respectant les correspondances entre lettres et sons.
-Concevoir et écrire collectivement avec l’aide du maître une phrase simple cohérente, puis plusieurs.
-Comparer sa production écrite à un modèle et rectifier ses erreurs.
-Produire un travail écrit soigné.

  • Objectifs d’apprentissage

Écrire sans erreur sous la dictée un texte de 5 lignes en utilisant ses connaissances lexicales, orthographiques et grammaticales.

au CP :
– Ecrire sans erreur, sous la dictée, des syllabes, des mots et de courtes phrases dont les graphies ont été étudiées

  • Objectifs d’apprentissage

Copier un texte court sans erreur et dans une écriture cursive lisible et avec une présentation soignée.

au CP :
– Copier un texte très court dans une écriture cursive lisible, sur des lignes, non lettre à lettre mais mot par mot (en prenant appui sur les syllabes qui le composent).
– Respecter les liaisons entre les lettres.
– Respecter les accents.
– Respecter les espaces entre les mots.
– Respecter les signes de ponctuation.
– Respecter les majuscules.

La démarche pédagogique

A l’école élémentaire, de toutes les disciplines étudiées, la production d’écrits reste certainement la plus difficile à aborder et à travailler pour les élèves.
En effet, elle fait appel à de multiples compétences complexes et toutes complémentaires : lecture, compréhension, écriture et réécriture, langage oral.

La démarche doit s’inscrire dans une pédagogie globale du français : lire des textes, les analyser pour connaître les critères, manipuler les outils nécessaires pour en produire.

Amener les élèves en difficulté à produire un récit cohérent et structuré est possible si on leur donne des moyens :

  • L’enfant doit connaître les critères de fonctionnement du récit (structure, temps verbaux, indicateurs chronologiques et logiques…).
  • L’enfant est aidé à chacune des étapes de la production pour limiter ainsi la surcharge mentale (guide d’écriture, lexiques orthographiques, annotation, confrontation et échange).
  • Des procédures évaluatives mises en place doivent permettre d’améliorer et de structurer les productions des élèves. (grille de relecture)
Activités

Faire écrire les élèves nécessite de trouver une amorce qui leur donne envie de produire des textes.
Les contes étiologiques (appelés aussi contes du pourquoi ou contes des origines) sont des outils remarquables pour déclencher des envies ou des plaisirs d’écrire qui permettent :

  1. par leur aspect ludique, de dédramatiser le moment de prendre la plume.
  2. de jouer avec la langue en la manipulant, la détournant, la réinventant pour se rendre compte qu’il est possible de devenir «auteur».
  3. de se lancer avec moins d’appréhension dans la production à partir du moment où la quantité de texte à produire est restreinte.

Voici les livres sélectionnés pour leur qualité et leur capacité à déclencher l’envie d’écrire.

20contes
« 20 contes des pourquoi » de Michel Piquemal
kipling
« Histoire comme ça » de Rudyard Kipling
tigre
« Le jour où le tigre a eu des rayures » de Albena Ivanovitch-Lair
libellule
« Pourquoi les libellules ont le corps si long ? » de Stéphane Sénégas
rhinoceros
« Le rhinocéros et sa peau » de Rudyard Kipling
zebre
« Pourquoi les zèbres sont-ils en pyjama ? » de Lila Prap
afrique
« Contes africains en bandes dessinées » de Laurence Clément
pourquoi

« 365 contes des pourquoi et des comment » de Muriel Bloch
Avant le départ
  • Lecture d’un corpus de textes : le bain d’écrits

Ecouter, lire des histoires
Répondre à des questions, analyser
S’imprégner des structures.
Comparer : rechercher des critères communs aux textes lus pour en dégager les particularités
Les trois parties :

  • Le début : il y a longtemps, jadis,… l’animal était …, n’avait pas …
  • La transformation (mésaventure, rencontre, accident, défi …) : un jour il …
  • La fin : depuis ce jour, maintenant il a …(la fin reprend le titre)

Les temps employés :

  • Le début : passé
  • la transformation : passé
  • la fin : présent.

Les connecteurs temporels utilisés :

  • Formules de début : Il y a très (fort, bien) longtemps…, Autrefois…, Jadis…, Au commencement…

Autrefois…, Dans l’ancien temps …

  • Formules de transformation : « Un jour »…
  • Formules de fin : « Voilà pourquoi…, Et de nos jours encore…, Depuis ce jour…, Et c’est pourquoi aujourd’hui…, C’est depuis ce temps-là que… »

 

  • Construction d’outils pour aider à l’écriture

Un schéma de construction :

La silhouette de la structure (3 cadres) + une question pour chaque cadre
– Comment était-ce avant ?
– Qu’est-il arrivé ?
– Comment est-ce maintenant ?

Aide lexicale :

Au début du CP les élèves arrivent de GS avec un répertoire de mots qui va s’étoffer au fur et à mesure de l’avancée de l’apprentissage de la lecture (les mots outils, les mots-référents des sons, etc..). Peu à peu les étiquettes vont devenir trop nombreuses et on pourra alors constituer :

  • un classeur collectif dans lequel les mots sont rangés par thème.
  • Des boîtes à mots en fonction de la nature grammaticale (la grammaire est travaillée de façon implicite). Les élèves classent les mots par groupe selon le classement suivant :
  • Les prénoms : les noms propres
  • Les étiquettes qui n’ont qu’un seul mot : les noms communs

– exemple : les jours de la semaine et le vocabulaire enseigné lors de la lecture d’album ou lors d’un travail sur un thème

  • Les étiquettes qui ont plusieurs mots : les Groupes nominaux
  • Les mots qui disent ce que l’on fait : les verbes
  • Les mots qui disent comment on est : les adjectifs
  • Les petits mots outils indispensables à la construction de la phrase.

Aide grammaticale :

  • Recherche collective sur les substituts du personnage : ex : le hérisson, l’animal piquant, il, son nom.
  • Mise en évidence des temps (présent-passé).
  • collecte de connecteurs temporels (Formules de début, de transformation, de fin)

La grille de relecture et d’évaluation :

OUI

NON

  • Le titre est une question
  • Le début explique comment les choses étaient avant.

 

  • Ce début est écrit dans un temps du passé.

 

  • Il y a une histoire qui explique pourquoi les choses ont changé.

 

  • Cette histoire est écrite dans un temps du passé.

 

  • La fin répond à la question ; elle explique pourquoi les choses ont changé.

 

  • Cette fin est écrite au présent.

 

Pendant le séjour

Pour écrire les contes

  • Faire une liste de phrases

Lister à l’oral des situations ordinaires, « normales », réelles, connues, des constats, inspirés par la randonnée sur le sentier de « Didou la chouette ».
Toutes ces propositions aboutiront, après classement et choix, à des phrases simples, à la forme affirmative, écrites au présent. Elles constituent la SITUATION FINALE.
Pour écrire le conte, il faudra repartir en arrière, REMONTER à une SITUATION IMAGINAIRE.

  • Pour trouver la situation imaginaire

 

Transformer la phrase choisie :

  • On la met à la forme négative et au passé.
  • On écrit en tête un connecteur temporel : « Autrefois », « Jadis », « Dans l’ancien temps » …
  • Aider les élèves à décrire et caractériser une SITUATION IMAGINAIRE.
  • Inventer des péripéties pour revenir à la situation réelle.
  • Conclure

 

Faire précéder alors la situation « normale » de la phrase :
« Et c’est depuis ce temps/ cet événement/ cette aventure que … »

Pour jouer avec les phrases
Fabrication de jeux inspirés de « Jeux de sons et de lecture », de Marie Louise Winninger – Editions Retz

  • des plaques de jeu individuelles comportant des phrases incomplètes où manque soit le verbe, le sujet,

le complément ou la préposition.

  • des étiquettes avec les mots et leurs codages.

But du jeu: Compléter chacune des phrases avec le bon mot.
jeu2jeu3jeu4

Après le séjour

Donner du sens à l’écrit et motiver la production en mettant en place des projets d’écriture ancrés dans des situations de communication véritable.

Valorisation de l’écrit – finalité

  • Participation au concours EJ’N.
  • Livre relié (textes et illustrations) édité au CDDP à destination des autres élèves de l’école.
  • Fabrication du cahier mémoire du séjour à destination des parents.

Utilisation de l’outil informatique pour mettre en ligne les productions sur le site de l’école :

  • réécriture des contes avec un traitement de texte ;
  • scan des dessins ;
  • mise en page à l’aide d’un logiciel de publication assisté par ordinateur (P.A.O.) ;
  • procédure de mise en ligne d’articles sur le site internet à l’aide du tutoriel conçu par l’équipe pédagogique de l’école.
L’évaluation

Apprentissages

  • Des critères d’évaluation seront construits avec les élèves avant le séjour.
  • voir grille de relecture et d’évaluation au paragraphe « Avant le départ -Construction d’outils pour aider à l’écriture ».
  • Lors de l’écriture, le maître observera les stratégies de copie pour identifier le niveau de compétence de l’élève.
  • Le texte écrit de manière autonome devra pouvoir être relu par l’auteur et compris par la classe et le maître.
  • L’évaluation sera à pratiquer de manière régulière de façon à vérifier la stabilité des acquis et la mise en place des nouvelles connaissances.
  • Fabrication du cahier mémoire, après le séjour.

Attitudes
L’implication collective des élèves dans ce projet permettra à la classe de participer au concours EJ’N (Education Jeunesse Aisne) en présentant notre production écrite à l’issue du séjour.
L’implication individuelle, le comportement social, les connaissances et les compétences de chacun seront évaluées pendant le séjour à Sorbais à l’aide d’une grille d’observation.

Prénom :date

 

Savoir

vocabulaire
code
syntaxe

 

Savoir-faire

compréhension, organisation des idées
utilisation appropriée des outils

 

Savoir-être

motivation
engagement
autonomie
politesse
respect (personnes, matériel)

Dans le souci de veiller à la continuité des apprentissages, d’autres activités en classe permettront d’évaluer les acquis attendus à la suite de la classe écriture. Ces évaluations porteront essentiellement sur la capacité de chacun à produire des phrases ou de petits textes cohérents de façon autonome.
Il conviendra de partager notre travail avec les familles mais aussi avec les élèves du CP de Madame Rutigliano, impliqués dans un projet similaire tourné vers l’écriture de contes en randonnées.
L’objectif étant de pouvoir réinvestir dans d’autres tâches les compétences et connaissances développées pendant ce projet et favoriser ainsi l’épanouissement des élèves.

1- La présentation et l’organisation :
Il y a un titre général.
Le travail présenté est propre, l’écriture est lisible.
Le conte est découpé en différents paragraphes
2- Le contenu :
Le conte comporte une formule de début et de fin.
Le conte explique, de façon imaginaire, un élément réel.
La situation initiale présente les personnages, le lieu et le moment où se passe le conte.
Un événement imprévu va déclencher toute l’histoire.
Différentes actions ont lieu ensuite.
Dans la situation finale, les choses imaginaires se transforment en un élément réel.
Des dialogues enrichissent éventuellement le conte.
3- L’usage de la langue :
La 1ère et la 2ème partie du conte sont écrites au passé
La fin du conte est écrite au présent.
Il n’y a pas de répétitions, des substituts sont utilisés
Des connecteurs facilitent l’enchaînement des actions.

Les commentaires sont fermés.